Mot du maire

Maire

Arveyraises, arveyrais, chers administrés,

L’année 2022 est déjà bien entamée, le premier tiers est consommé. C’est aussi le cas du printemps qui laissera sa place à l’été le 21 juin prochain.

Quoiqu’il en soit, la lumière du jour et le soleil ont repris leurs quartiers et font scintiller notre village ainsi que notre moral.

Face au contexte actuel encore affecté par une conjoncture incertaine, il faut positiver.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué un électrochoc notoire. Bien évidemment, la municipalité et nombre d’administrés se sont mobilisés et associés à cet élan de solidarité nécessaire pour venir en aide à la population meurtrie.

Ce conflit ne peut nous faire oublier la crise sanitaire loin d’avoir disparue. Durant ces jours derniers, les contaminations étaient en forte hausse ; restons vigilants. Au cours du premier trimestre de chaque année, l’élaboration du budget primitif est de mise. Les projets budgétaires pour l’exercice 2022 font apparaître notre volonté de maitriser les dépenses pour réaliser les objectifs nécessaires à l’accroissement du « bien-vivre à Arveyres ».

Budget ambitieux certes mais maitrisé sans augmentation des impôts communaux. Les travaux proposés et votés lors de la séance plénière du 11 avril seront réalisés sous réserve de l’obtention des différentes subventions, fonds de concours et emprunts demandés.

Pour en finir avec une note positive, après le vote du budget général, celui du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) fut également validé le 14 avril à l’unanimité des présents.

Dans ce domaine, nous souhaitons vivement pouvoir réorganiser un moment convivial avec le traditionnel repas des ainés, si les conditions sanitaires le permettent. Une nouvelle formule de rassemblement est à l’étude et pourrait voir le jour dès l’été ou l’automne qui viennent.

Dans un tout autre registre, différents rendez-vous électoraux ponctuent cette année ; les présidentielles sont passées, il nous reste à élire (ou réélire) les députés lors des législatives qui auront lieu les 12 et 19 juin. Ces échéances sont déterminantes pour l’avenir de notre pays.

Chère lectrice, cher lecteur, avec mon plus profond respect à toutes et à tous ainsi qu’à notre belle commune, je souhaite le meilleur pour les jours et mois à venir.

Bien sincèrement, votre maire

Bernard GUILHEM