La Dordogne

dordogne
Dordogne

D’une longueur totale de 483 km, la source de la rivière Dordogne est la réunion de deux ruisseaux « la Dore » et la « Dogne » située sur la commune du Mont Dore et plus précisément au Puy de Sancy. Elle traverse six départements, le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Corrèze, le Lot, la Dordogne et la Gironde. Et ainsi trois régions : Auvergne Rhône Alpes, l’Occitanie, et la Nouvelle Aquitaine. La Dordogne se jette au niveau du bec d’Ambès dans la Gironde, l’estuaire commun qu’elle forme avec la Garonne. Classée en tant que rivière, elle est pourtant souvent qualifiée de « fleuve » par certaines personnes.

La rivière Dordogne a été une source non négligeable de nourritures et de richesses, au départ avec la pêche puis grâce au transport de marchandises sur des bateaux à fond plat appelés gabares. Voie de communication primordiale pour le Libournais, elle est à l’origine du développement du commerce du vin, du bois et du sel et donc de la prospérité de la commune et de ses alentours. La Dordogne était un port en eau profonde où les bateaux de mer pouvaient remonter jusqu’à Libourne.

  • En aval du pont de Libourne : domaine maritime
  • En amont du pont de Libourne : Domaine fluvial

Soumise à l’influence de la marée jusqu’à Castillon-la-Bataille, avec un marnage (différence entre le point le plus haut et le point le plus bas) d’environ 4,50m, ses deux marées quotidiennes font de la rivière une zone vivante aux écosystèmes divers et riches. Elle abrite en effet de belles populations de brochets, sandres, perches et poissons blancs tels que des carpes, brèmes, ablettes, civelles et gardons. Des poissons migrateurs comme l’anguille, la lamproie ou l’alose sont également présents. La pêche en bateau au filet dérivant est d’ailleurs autorisée même s’il n’y a plus de pêcheurs professionnels aujourd’hui à Arveyres.